La gestion écologique et initiatives

Jachères fleuries

La communauté de communes a lancé son 1er programme «Prairies Apicoles» en 2017. Pendant 3 ans, des plantes mellifères ont été semées sur 4,5 hectares de jachères, en partenariat avec les agriculteurs et la Chambre d’Agriculture. À Buissoncourt, Champenoux, Laneuvelotte et Réméréville, ces champs permettent de sauvegarder les abeilles et sensibiliser le public au rôle essentiel des pollinisateurs dans notre environnement. Chaque année, l’opération est étendue à de nouveaux agriculteurs partenaires.

Pourquoi faut-il sauver les abeilles ? 
Parce que ces insectes maintiennent la biodiversité et la préservation de notre nourriture. Ils sont indispensables pour les plantes et les arbres à fleurs qui ont besoin d’être pollinisés pour produire. Environ 35 % du total de la production agricole mondiale (fruits, légumes, oléagineux, café, cacao, etc.) dépend d’eux. Malheureusement les colonies d’abeilles sont victimes depuis des années d’un taux de mortalité élevé. Pour preuve, la production de miel a été divisée par 3 en 20 ans.

Chrysanthemum

Communes libellules

Panneau commune nature

Plusieurs communes du territoire sont distinguées “Commune Nature”, symbolisée par l’attribution de libellules (1 libellule pour Nomeny, 2 libellules pour Cerville et 3 libellules pour Moncel-sur-Seille). Cette labellisation récompense les collectivités qui se sont engagées dans une démarche globale et volontaire de préservation de la biodiversité, voire d’élimination totale des pesticides. Une manière de valoriser les efforts menés par les agents communaux pour abandonner les produits d’entretien des espaces verts et des voiries. 

Au quotidien, cela signifie adapter leur intervention en fonction de chaque zone du village et de son utilisation par le public, sélectionner des plantes et des semences adaptées aux conditions, lutter contre les parasites grâce à des insectes, pratiquer le paillage et le mulching pour éviter l’évaporation du sol humide, réaliser des fauches tardives et raisonnées ou encore, laisser revenir les herbes folles. Les communes ont également mis en place des actions de sensibilisation des habitants et de formation. 

Vignes

La Lorraine possède une riche tradition viticole issue de l’Antiquité romaine. Si le vignoble lorrain ne s’est quasiment pas remis de la crise du phylloxéra au début du 20ème siècle, une nette reprise de la tradition viticole lorraine s’opère, c’est le cas sur le territoire de Seille et Grand Couronné où des passionnés relance la viticulture.

« Les Terrasses d’Amance » implantées sur un site naturel d’anciennes vignes en terrasses à Amance et Laître-sous-Amance a produit en 2018 une 1ère cuvée de vin Nature de 250 bouteilles (assemblage Chardonnay, Pinot Noir et Pinot Gris)

Le Terrasses d’Amance
Edouard Rodrigues 
06 51 48 93 18
terrassesdamance@outlook.fr
https://terrassesdamance.jimdofree.com

Vignes

L’association Les Vignes à Amance propose, aux enfants et adultes, tout au long de l’année, des animations pour apprendre à connaitre la vigne et le vin sur les coteaux amançois. Vendanges, entretien de la vigne, découvertes œnologiques

Foyer Rural d’Amance
Marie-Hélène STEIN
06 47 80 39 65

Des habitants de Moncel/Seille ont créé une association pour réhabiliter des vignes qui autrefois habillaient le coteau et faisaient l’objet de production vinicole. Ces vignes se situent sur un terrain communal et font l’objet d’une convention entre l’association et la mairie de Moncel sur Seille. En plus de l’aspect historique, le projet comprend également une dimension écologique et pédagogique.
L’association “Les Coteaux de Moncel” a également pour objectif de fédérer les habitants du village non seulement en adhérant à l’association mais aussi en participant à des journées à thèmes (plantation des pieds de vignes, vendanges…) et en participant à des ateliers (œnologie, biodynamie…)
Les bouteilles seront distribuées aux adhérents et feront l’objet de dégustations lors d’évènements organisés par la commune.

coteauxdemoncel@gmail.com

Permaculture

La permaculture permet d’être moins dépendant de l’industrie et repose sur 3 grands principes : prendre soin de la nature (pas d’engrais ni pesticide ni motoculteur), prendre soin de l’humain en favorisant une alimentation saine et enfin créer l’abondance et la partager avec l’ensemble des êtres vivants (hommes, animaux, insectes).
Ainsi, la commune de Mazerulles a créé en 2018 un jardin partagé en permaculture, pensé par et pour les habitants. C’est aussi un lieu de convivialité, d’animation, d’expérimentation, de partage, d’échange qui créé du lien et qui est ouvert à tous.
Ce jardin partagé est piloté par un expert en permaculture, Stephan Rambour, et compte une dizaine de membres à ce jour.

Contact : 
Carine ADRIAN – 06 82 17 31 66 – adrianlhote@gmail.com
Inscriptions : Stephan RAMBOUR – rambours@gmail.com

Permaculture 1

Contact utile

Service Environnement
Abdelhakim HAFIDI
Téléphone : 03 83 31 74 37
environnement@comcom-sgc.fr