Le camion-benne change de peau

Depuis quelques jours, le camion de collecte des ordures ménagères arbore fièrement de grandes illustrations sur ses flancs. Une opération de la Communauté de communes Seille et Grand Couronné, réalisée en interne et imprimée et posée par une entreprise locale, Espace Color à Agincourt, pour sensibiliser les usagers à l’intérêt de trier leurs déchets.

Bien que le tri progresse, les poubelles d’ordures ménagères des habitations de Seille et Grand Couronné contiennent encore 3/4 de déchets qui pourraient être valorisés. Ces autocollants visent à inciter les usagers à passer à l’action et à sortir de leur poubelle tout ce qui peut encore l’être !

Accompagnée par un bureau d’étude spécialisé, la Comcom a analysé en 2022 le contenu des poubelles. Le résultat est sans appel : 70% des déchets n’y ont pas leur place. Emballages et papiers, déchets dangereux et petit électroménager, restes de cuisine et de repas, aliments non consommés ou périmés… La liste est longue. Délesté de ces intrus, le bac à ordures ménagères pourrait ne peser que 34,5 kg, en moyenne, par habitant et par an. Il en pèse aujourd’hui 3 fois plus !

Et si on mettait ces fameux intrus ailleurs ? La poubelle à ordures ménagères n’est pas la meilleure option pour tous les déchets. Le traitement de son contenu est bien plus onéreux que celui du tri et ce coût ne cesse d’augmenter. Alors privilégions les solutions pour réduire, valoriser et recycler.

Pour plus de recyclage et de compostage

Dans une poubelle, il reste encore 20% de son contenu en recyclables… Un véritable potentiel ! Films, pots, barquettes, tubes, sachets, etc. Tous ces emballages peuvent être valorisés dans les bornes d’apport volontaire.

Les restes de repas représentent quant à eux plus de 30% du contenu. C’est fou non ? Compostés, ces déchets peuvent être valorisés en engrais.

Réduire le gaspillage

12% de produits alimentaires encore emballés et consommables sont jetés dans les poubelles : c’est trop ! En plus, en faisant la chasse au gâchis, chacun peut réaliser de vraies économies pour sauvegarder son pouvoir d’achat.

Préserver les ressources

Sur le territoire, tout ce qui est mis à la poubelle est incinéré. Alors, quand on jette des aliments, des vêtements, du plastique, du verre, etc. on brûle des matières qui auraient pu être valorisées, recyclées, réutilisées. En déposant ces déchets dans les bons endroits, on préserve les ressources de la planète et ça compte !

Et combien coûte cette opération ?

Cette campagne de communication inédite devrait permettre à ceux qui croiseront le camion-benne d’être sensibilisé à la nécessité de réduire les déchets dans les poubelles, à la préservation du territoire et au recyclage des ressources. Un message qui mérite d’être aperçu !

Ce « covering » pour reprendre le terme anglo-saxon aura coûté 912€, soit 10 centimes par usagers. Pour être transparent, en 2022 les coûts de communication ont représenté moins de 3% du coût du service : ce qui comprend les journaux Com’Bac, les différents affichages sur les bornes de tri ou en déchèterie, etc. La majorité des coûts de communication sont liés aux animations “prévention des scolaires”, correspondant à plus 65 animations (soit plus de 1100 élèves du territoire pour le 1er semestre 2023). Cette opération sur le camion ne modifie pas le budget communication et permet en plus, de recevoir un soutien financier de l’éco-organisme CITÉO.

Communiquer est essentiel pour informer et contribuer aux changements des habitudes.

Contact utile

Service Prévention & gestion des déchets : Accueil téléphonique : 9h à 12h30 du Lundi au Jeudi / Accueil physique (uniquement sur rdv) : 13h30 à 17h30 du Lundi au vendredi
47, rue St Barthélémy
54280 Champenoux
Tel : 03 83 31 55 55
gestion-dechets@comcom-sgc.fr